Centre hospitalier universitaire de Québec Accueil| Liens| Actualités| Carrières| Nous joindre

Pour trouver
 

Accueil > Les soins > Néphrologie > Greffe rénale

Greffe rénale

Lorsque les reins flanchent complètement, on dit que la personne souffre d’insuffisance rénale terminale. Souvent, la dialyse, qui doit être donnée de façon continuelle et permanente, limite les activités du patient et nuit à sa qualité de vie. La greffe de rein devient alors le traitement optimal qui offre au patient une meilleure chance de reprendre une vie normale. La clé du succès de la greffe réside dans la compatibilité entre donneur et receveur.

Donneur

Le processus pour obtenir un rein est parfois complexe. D’abord, on sollicite la famille du patient pour un don d’organe, car les greffes par donneur vivant apparenté (provenant de la famille) donnent les meilleures chances de réussite. Le don peut aussi provenir d’un conjoint ou d’un ami proche. Avec ce type de don, le temps d’attente est moins long et l’intervention est planifiée en fonction des disponibilités du donneur et du receveur. Il est à noter que Transplant Québec offre le remboursement partiel des frais de déplacements pour les donneurs.

Si on ne trouve pas de donneur dans l’entourage du patient, celui-ci est placé sur une liste d’attente. L’attribution des organes est basée sur différents facteurs dont le groupe sanguin, la compatibilité tissulaire, le poids et la taille, l’urgence médicale et le temps d’attente sur la liste. Lorsque le rein provient d’une personne qui vient de décéder, la greffe doit être réalisée assez rapidement.

Greffe

À L’Hôtel-Dieu de Québec, la transplantation prend plus de quatre heures. Elle est réalisée sous anesthésie générale par un urologue. Le nouveau rein est placé au niveau de l’aine, soit plus bas que les reins existants qui se situent à la hauteur des fausses côtes. Il est ensuite relié aux systèmes sanguin et urinaire. Les reins malades seront enlevés seulement s’ils sont gravement infectés ou si leur taille nuit à l’intervention.

Après la greffe, le patient est suivi par l'équipe interdisciplinaire de greffe rénale. Le patient reçoit des médicaments (des immunosuppresseurs) qui préviennent le rejet du rein greffé par l’organisme, car le système immunitaire considère le nouveau rein comme un corps étranger. Les immunosuppresseurs ont donc pour tâche d’affaiblir les barrières de défense de l’organisme.

Effets secondaires

La prise d’immunosuppresseurs augmente le risque de développer une infection. Un suivi régulier du patient par la clinique externe de greffe rénale de L’Hôtel-Dieu de Québec ainsi qu’une saine alimentation contribuent au succès de l’intervention. 

© 2016 CHUQ Tous droits réservés.
Ce site est sous la responsabilité de la Direction des communications
Commentaires ou suggestions : edimestre@chuq.qc.ca
Politique d'utilisation et de confidentialité  |  Grâce à l'infolettre, restez informé des nouvelles du CHU de Québec