Centre hospitalier universitaire de Québec Accueil| Liens| Actualités| Carrières| Nous joindre

Pour trouver
 

Accueil > Les soins > Cancérologie > Greffe de moelle osseuse

Greffe de moelle osseuse

Pour certains cancers, comme la leucémie ou le lymphome, les médecins préconisent une greffe de cellules progénitrices hématopoïétiques (CPH), également appelée greffe de moelle osseuse, afin de traiter de manière plus intense la maladie.

Lors d’une greffe de CPH, le patient peut être son propre donneur (greffe autologue) ou encore recevoir des cellules d’un donneur compatible (allogreffe apparentée ou non-apparentée).


La greffe de moelle osseuse
Près de 75 greffes de moelle osseuse sont pratiquées chaque année à L’Hôtel-Dieu de Québec. Nous sommes accrédités par la Foundation for Accreditation of Cellular Therapy (FACT) depuis 2004 et cette accréditation confirme l’excellence des soins dispensés par l’établissement.

Pour joindre l’équipe de L’Hôtel-Dieu de Québec


Recevoir une greffe de moelle osseuse

Étape 1 : Analyses sanguines

Tout d’abord, un échantillon sanguin est prélevé chez le patient et sa famille, afin de vérifier la compatibilité. Si aucun donneur compatible n’est trouvé dans la famille, le médecin peut faire appel à une banque de donneurs volontaires, tel le registre de donneurs d’Héma-Québec.

Lorsqu’un donneur est ciblé, le médecin réalise une série de tests sur le patient et son donneur afin d’évaluer leur condition physique respective, d’adapter les traitements préparatoires à la greffe et d’assurer un suivi serré tout au long de la procédure.


Étape 2 : Chimiothérapie et radiothérapie

Une fois les tests terminés, le patient reçoit un régime de conditionnement, c'est-à-dire de la chimiothérapie à fortes doses avec ou sans radiothérapie corporelle pour traiter la maladie, abolir le système immunitaire et accepter les CPH du donneur. Le système immunitaire du patient est grandement affaibli par ces traitements. L’organisme devient alors vulnérable à toutes sortes d’infections. Ainsi, le patient est gardé dans une chambre privée ou encore dans une chambre à pression positive. La ventilation de la chambre est adaptée pour qu’aucun contaminant extérieur ne puisse entrer dans la pièce. Le personnel et les visiteurs en contact avec le patient doivent par ailleurs observer des règles d’hygiène très strictes.


Étape 3 : Prélèvement des cellules souches chez le donneur
Le jour de la greffe, le donneur fera son don à L’Hôtel-Dieu de Québec et les cellules souches collectées seront administrées au receveur le même jour que le don (allogreffe) ou seront congelées pour les recevoir ultérieurement (autogreffe). Il existe deux façons de collecter les cellules souches :

  1. Don de cellules souches par le sang

Le don de cellules souches par le sang est une procédure appelée « aphérèse » durant laquelle le sang du donneur circule dans un appareil qui y retire les cellules souches et retourne le sang au donneur. Quelques jours avant le don, un facteur de croissance sera administré et stimulera la moelle osseuse à produire des cellules souches. Ceci permettra d’en retrouver en très grand nombre dans la circulation sanguine d’où nous pourrons les collecter.

2.   Le prélèvement de cellules souches par la moelle osseuse

Le don de moelle osseuse est réalisé en chirurgie d’un jour et nécessite d’être endormi (anesthésie générale). La durée du prélèvement est d’environ 30 à 90 minutes et vous devrez rester à l’hôpital toute la journée afin de récupérer.

Étape 4 : Greffe des cellules souches chez le receveur
De 24 à 48 heures après le traitement de chimiothérapie, le patient peut recevoir la greffe. Les cellules souches du donneur sont injectées au receveur comme une transfusion de sang. Les cellules vont directement se nicher dans la moelle osseuse du patient. Il faut entre 14 et 24 jours pour constater une reprise du greffon, soit la production de nouveaux globules sanguins par les cellules souches greffées. Pendant ce temps, le patient demeure particulièrement vulnérable aux infections et il doit rester isolé des autres patients.

Le patient reste à l’hôpital entre trois et six semaines, selon le type de greffe et les complications. Ensuite, il peut retourner à la maison. Un suivi régulier est offert à la clinique. La majorité des patients greffés retrouvent une qualité de vie normale environ trois mois après une autogreffe et six mois après une allogreffe.

Effets secondaires de la greffe de moelle osseuse

La greffe de moelle osseuse et la chimiothérapie ou la radiothérapie à doses élevées qui l’accompagnent peuvent produire des effets secondaires. Ceux-ci sont en général temporaires, disparaissant en quelques jours ou quelques semaines. Les plus fréquents sont :

  • la fatigue;
  • la chute des cheveux et des poils;
  • la diminution du nombre des globules rouges (anémie), des globules blancs (neutropénie) et des plaquettes sanguines (thrombopénie);
  • les nausées et vomissements;
  • l'engourdissement des mains ou des pieds ou les picotements dans ceux-ci;
  • les irritations de la bouche et de la gorge;
  • la perte d'appétit;
  • la diminution du désir sexuel;
  • la stérilité et la ménopause;
  • la diarrhée et douleurs abdominales.

Pour l’allogreffe : la maladie du greffon contre l’hôte (GVH) est une importante complication. Cette réaction survient lorsque les nouveaux globules blancs qui apparaissent après la greffe reconnaissent que leur nouveau corps dans lequel ils se trouvent n’est pas le leur et le reconnaisse comme étant étranger. Il y a deux types de GVH : la GVH aiguë et la GVH chronique. Cette réaction peut se produire quelques semaines ou quelques mois suivants la greffe. Des médicaments immunosuppresseurs sont administrés dès la greffe afin de prévenir et de contrôler cette réaction du greffon contre l’hôte (GVH).

INFO CAPSULE

Qu’est-ce que la moelle osseuse?

La moelle osseuse se trouve au centre des principaux os. Ce tissu mou, à l’aspect d’une éponge, produit les cellules souches ou cellules mères qui vont donner naissance aux cellules sanguines.

© 2014 CHUQ Tous droits réservés.
Ce site est sous la responsabilité de la Direction des communications
Commentaires ou suggestions : edimestre@chuq.qc.ca
Politique d'utilisation et de confidentialité  |  Grâce à l'infolettre, restez informé des nouvelles du CHU de Québec