Centre hospitalier universitaire de Québec Accueil| Liens| Actualités| Carrières| Nous joindre

Pour trouver
 

Accueil > Actualités > Salle de presse

Salle de presse

Maladies neuromusculaires et neurogénétiques - Le CHU de Québec engagé à repoussser les limites des traitements disponibles

Québec, le 26 septembre 2014 - Les maladies neuromusculaires et neurogénétiques sont qualifiées de maladies orphelines, car elles touchent un petit nombre de patients. Les neurologues du CHU de Québec et d’établissements de santé de Montréal et Paris se sont réunis pour faire le point sur les progrès réalisés à ce jour et les défis qui se profilent. À l’Hôpital de l’Enfant-Jésus aujourd’hui, ce sont réunis plus de 100 participants médecins, chercheurs et étudiants pour repousser les limites des traitements existants pour les maladies telles que les ataxies du Québec et les dystrophies musculaires. Les neurologues et chercheurs qui œuvrent auprès de ces clientèles n’ont jamais perdu de vue l’objectif qui est de développer des avenues thérapeutiques permettant la meilleure qualité de vie possible aux personnes atteintes. Faut-il le rappeler, il n’y a pas encore de guérison possible pour ces maladies.

Le CHU de Québec est un pionnier dans la recherche sur les maladies neuromusculaires et neurogénétiques. Cette reconnaissance internationale est en partie attribuable aux travaux de recherche et à la détermination du Dr Jean-Pierre Bouchard. Ce neurologue réputé, chercheur émérite et clinicien novateur au CHU de Québec depuis 50 ans a réussi à décrire et identifier le gène responsable de l’ataxie récessive spastique de Charlevoix-Saguenay. De nombreuses publications prestigieuses ont découlé de cette percée scientifique, mais un fait encore plus important, cela a permis l’identification de plusieurs autres ataxies récessives au Québec.

De cette découverte, des avenues thérapeutiques ont été développées et la Clinique des maladies neuromusculaires et neurogénétiques du CHU de Québec a été mise sur pied. Cette clinique permet aux personnes atteintes de maladies comme l'ataxie spastique récessive de Charlevoix-Saguenay, la dystrophie musculaire oculopharyngée et la sclérose latérale amyotrophique (SLA) d'avoir un suivi adapté et un maintien de leur qualité de vie.  On a beaucoup parlé cet été de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) en raison du phénomène de campagne de financement de « ice buckets ».

À propos du CHU de Québec
Regroupant le CHUL, L'Hôtel-Dieu de Québec, l'Hôpital de l'Enfant-Jésus, l'Hôpital du Saint-Sacrement et l'Hôpital Saint-François d'Assise, le CHU de Québec est le plus important établissement de santé du Québec et l'un des plus grands centres hospitaliers universitaires au Canada. Dispensant des soins généraux et spécialisés, mais surtout surspécialisés, le CHU de Québec dessert la population de tout l'est du Québec, soit un bassin de près de deux millions de personnes. Étroitement lié à l'Université Laval et orienté vers l'avenir, il détient également une mission d'enseignement, de recherche dans de nombreux domaines d'excellence et d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé. www.chudequebec.ca

-30-


Renseignements :  
Direction des communications et du rayonnement
CHU de Québec
418 525-4387

 

Retour à la liste - Salle de presse

© 2016 CHUQ Tous droits réservés.
Ce site est sous la responsabilité de la Direction des communications
Commentaires ou suggestions : edimestre@chuq.qc.ca
Politique d'utilisation et de confidentialité  |  Grâce à l'infolettre, restez informé des nouvelles du CHU de Québec