Centre hospitalier universitaire de Québec Accueil| Liens| Actualités| Carrières| Nous joindre

Pour trouver
 

Accueil > Actualités > Salle de presse

Salle de presse

La prise de décision partagée entre le médecin et son patient peut réduire l'utilisation des antibiotiques

Québec, le 30 juillet 2012 - Un outil qui aide le médecin à impliquer son patient dans la prise de décision au sujet de son traitement peut réduire l’utilisation d’antibiotiques lors d’infections respiratoires aigües, selon une équipe sous la direction de la Dre France Légaré et du DMichel Labrecque, chercheurs au Centre de recherche du CHU de Québec et professeurs à la Faculté de médecine de l’Université Laval. Cette étude disponible en anglais a été publiée le 30 juillet dernier dans le Canadian Medical Association Journal.

Les antibiotiques sont trop souvent prescrits lors d’infections respiratoires aigües, même s’ils sont inutiles sur les infections de sources non bactériennes, ce qui est possible dans le cas d’infections respiratoires. La surutilisation des antibiotiques est une préoccupation majeure de santé publique puisqu’elle peut entraîner le développement de bactéries résistantes à ces derniers.

L’équipe de chercheurs a conduit un essai clinique avec échantillonnage aléatoire pour déterminer l’impact d’un programme de formation des médecins à la prise de décision partagée, appelé DÉCISION +2, sur l’utilisation des antibiotiques. La prise de décision partagée, en vertu de laquelle le médecin et son patient prennent ensemble une décision en tenant compte à la fois des données scientifiques et des préférences du patient, s’est révélée efficace dans les situations où les bénéfices des traitements proposés ne peuvent pas être garantis pour la majorité des patients.

L’échantillon de l’étude a été divisé en deux groupes; un premier de 181 patients qui ont consulté 77 médecins dans cinq cabinets utilisant le programme de formation DÉCISION +2 et un groupe témoin de 178 patients qui ont consulté 72 médecins dans quatre cabinets sans accès au programme DÉCISION +2. Le programme de formation DÉCISION +2 comprend un tutoriel en ligne suivi par un atelier interactif et offre aux médecins un outil leur permettant de communiquer clairement aux patients les bénéfices et les risques des différentes options disponibles.

« Après la mise en oeuvre du programme, les patients du groupe DÉCISION +2 étaient significativement moins portés que ceux du groupe témoin à prendre la décision d’utiliser les antibiotiques » selon la Dre Légaré. « La diminution de l’utilisation des antibiotiques a été observée dans tous les cabinets utilisant DECISION +2, alors que nous avons noté une augmentation dans trois des quatre cabinets du groupe témoin. »

Les résultats de cette étude sont similaires à ceux d’une étude pilote antérieure qui avait été réalisée afin d’évaluer la faisabilité de la présente.

« Ces deux études indiquent qu’une combinaison d’interventions d’enseignement en ligne et en personne est généralement efficace pour changer le comportement des médecins envers la prescription d’antibiotiques pour traiter des infections respiratoires aigües », écrivent les auteurs. « Ces conclusions sont importantes compte tenu du débat actuel et du scepticisme généralisé à l’égard des effets réels de la formation médicale continue sur la pratique des médecins », de conclure la Dre Légaré.

– 30 –

Source :
Richard Fournier
CHU de Québec
Téléphone : 418 525-4387
richard.fournier@chuq.qc.ca

 

Retour à la liste - Salle de presse

© 2016 CHUQ Tous droits réservés.
Ce site est sous la responsabilité de la Direction des communications
Commentaires ou suggestions : edimestre@chuq.qc.ca
Politique d'utilisation et de confidentialité  |  Grâce à l'infolettre, restez informé des nouvelles du CHU de Québec