Centre hospitalier universitaire de Québec Accueil| Liens| Actualités| Carrières| Nous joindre

Pour trouver
 

Accueil > Actualités > Salle de presse > Archives > Nouvelles 2006

Nouvelles 2006

Agrandissement au Centre de recherche du CHUL (CHUQ) : 42 millions de dollars pour la génomique et l’infectiologie

2006-05-11 -

Québec, le 11 mai 2006. ‑ Le Centre hospitalier universitaire de Québec et la région de Québec continuent de faire leur marque en matière de recherche en santé humaine. En effet, d’ici quelques mois, la région de la Capitale Nationale sera dotée de nouvelles installations de recherche ultramodernes qui bénéficieront directement à plus de 400 scientifiques oeuvrant dans les secteurs de la génomique et de l’infectiologie.

Ces nouvelles installations de recherche, situées sur les terrains du CHUL, sont la concrétisation de deux projets majeurs, soit la construction du nouveau Centre de recherche en génomique fonctionnelle et humaine ainsi que l’agrandissement de l’actuel Centre de recherche en infectiologie. Ces deux projets verront le jour grâce à un investissement de 42 millions de dollars financé par la Fondation canadienne pour l’innovation (40 %), le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (40 %) et des contributions locales provenant de la Fondation du CHUQ, de l’Université Laval, de Génome Canada, de Génome Québec, ainsi que de plusieurs compagnies privées. Le nouvel édifice, dont la construction a débuté l’automne dernier, devrait accueillir ses premiers occupants dès l’automne 2007.

Lors de la présentation officielle aujourd’hui des deux projets en présence du premier ministre du Québec, monsieur Jean Charest, le directeur général du CHUQ, monsieur René Rouleau, a rappelé le rôle de leader et de rassembleur qu’entend jouer le CHUQ dans le monde hautement compétitif de la recherche. « Les seuls joueurs qui réussiront sont ceux qui favoriseront le partenariat à tous les niveaux. Et c’est l’option que nous avons choisie au CHUQ : le maillage avec les chercheurs des autres universités et centres de recherche, le réseautage avec des scientifiques de partout à travers le monde et des collaborations avec le secteur privé constituent nos voies d’avenir. Les technologies de l’information ont fait éclater les frontières et fait tomber les distances : depuis Québec, le CHUQ, ses chercheurs et ses partenaires veulent plus que jamais consolider et développer leur position de tête dans le domaine de la recherche. Pour jouer ce rôle de leader dans des secteurs de pointe comme la génomique et l’infectiologie, il nous faut des installations modernes qui nous permettront de compétitionner avec les plus grands du monde. C’est ce que nous offrent les projets actuellement en construction au CHUQ », a expliqué monsieur Rouleau.

Le nouveau bâtiment de 9 500 mètres carrés, érigé sur quatre étages, hébergera des plates-formes technologiques de haut niveau, de nouveaux laboratoires de recherche et des animaleries. L’équipement révolutionnaire dont seront dotées ces nouvelles installations permettra aux diverses équipes de chercheurs d’avoir accès aux plus récentes avancées technologiques.

Pour le recteur de l’Université Laval, monsieur Michel Pigeon, « la recherche doit imprégner la formation aux trois cycles d’enseignement. En effet, la formation de nos étudiants et de nos étudiantes est étroitement liée à la recherche, et il ne faut jamais oublier que c’est ce lien étroit entre formation et recherche qui caractérise l’université ».

« Nous rendons hommage aujourd’hui aux partenariats et à tout ce que nous pouvons accomplir en travaillant ensemble pour assurer notre succès dans l’économie du savoir », a déclaré madame Carmen Charrette, première vice-présidente de la Fondation canadienne pour l’innovation. « C’est grâce à des milieux de recherche comme ceux-ci que nous pouvons déclarer avec certitude que le Canada est un endroit où des chercheurs d’envergure internationale souhaitent travailler », a ajouté madame Charrette.


La génomique : une voie prometteuse pour la pratique de la médecine

Depuis que les 30 000 gènes qui constituent le génome humain ont été identifiés, une nouvelle science est née : la génomique. Cette discipline de pointe, dans laquelle travaillent déjà des chercheurs du Centre de génomique fonctionnelle et humaine, vise à comprendre comment chacun de nos gènes fonctionne et les raisons qui expliquent leurs dérèglements conduisant à l’apparition de maladies comme le cancer. À l’exemple de la micro-informatique, qui a révolutionné nos habitudes de vie, la génomique est en train de révolutionner la pratique de la médecine.

De nombreux chercheurs, répartis dans tout l’Est du Québec, souhaitent intégrer les nouvelles technologies de la génomique dans leurs projets de recherche. Le nouveau Centre de génomique fonctionnelle et humaine abritera des plates-formes technologiques de pointe qui leur offriront des outils de recherche inestimables dans ce domaine, que ce soit en protéomique, en transgénèse, en quantification génique, en imagerie médicale, en fractionnement cellulaire, en synthèse d’ADN, en bioinformatique, en génotypage, en pharmacogénomique, etc.

Le Centre de génomique fonctionnelle et humaine est dirigé par le docteur Fernand Labrie.


Le Centre de recherche en infectiologie : le plus grand centre de recherche en maladies infectieuses au Canada

Les infections étant la première cause de mortalité à l’échelle mondiale, les chercheurs du Centre de recherche en infectiologie (CRI) s’attaquent à des problèmes de santé publique très importants tels le VIH/SIDA, l’hépatite C, le SRAS, l’influenza (la grippe aviaire), le staphylocoque aureus résistant à la méthicilline [SARM]), le Clostridium difficile, les infections des pays en développement : leishmaniose, diarrhées d’origine hydrique, etc. Les nouvelles installations du CRI permettront une analyse approfondie de la génomique et de la protéomique des microbes, ainsi que de la réponse de l’hôte à ces agressions. D’ici cinq ans, dix nouveaux chercheurs ainsi qu’une centaine de professionnels et d’étudiants gradués et postgradués s’ajouteront aux chercheurs déjà en place.

Le Centre de recherche en infectiologie est dirigé par le docteur Michel G. Bergeron.

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI) est un organisme autonome créé par le gouvernement du Canada pour financer l’infrastructure de recherche. Son mandat est d’accroître la capacité des universités, des collèges, des hôpitaux et des établissements de recherche canadiens à but non lucratif de poursuivre des activités de recherche et de développement technologique d’envergure internationale qui produisent des retombées pour les Canadiens.

-30-

Source : Pierre Lafleur
Direction des communications
Centre hospitalier universitaire de Québec
Tél. : 418 525-4387

 

Retour à la liste - Nouvelles 2006

© 2016 CHUQ Tous droits réservés.
Ce site est sous la responsabilité de la Direction des communications
Commentaires ou suggestions : edimestre@chuq.qc.ca
Politique d'utilisation et de confidentialité  |  Grâce à l'infolettre, restez informé des nouvelles du CHU de Québec